Patchwork ENG lecture en ligne.

Bonjour tout le monde!
C’est avec plaisir que j’annonce que la version anglaise de Patchwork est en ligne gratuitement sur tapas ! *applaudissement*
C’est un petit chapitre sous forme de BD qui sera dans le livre d’histoire étrange consacré à la boutique de Rasmus (et Rasmus) : ARTefact.

Visuel sur le site Tapas
Fiche sur Tapas

C’est la première fois que je travaille sur l’élaboration d’une BD, ça m’a assez plu même si je vous demande d’être un peu indulgent devant le novice que je suis ~ Il y a un début et une première fois à tout et j’espère que vous prendrez plaisir à lire ce chapitre.

| READ |

Il fait une trentaine de page et grâce à lui, je peux vous montrer à quoi ressemble en image la boutique. Je décris souvent le lieu comme un magnifique capharnaüm. Les clients disent que c’est un vide grenier du bizarre et de l’étrange, tandis que Rasmus nomme sa boutique de boîte à souvenir.

A vous de décider qui à le plus raison~
Dans cette petite aventure dans le quotidien de l’antiquaire, nous rencontrerons Nicolas Granet:

Portrait patchwork de Nicola Granet
Celui qui cherche l’amour

Rasmus se retrouve face à un jeune homme focalisé sur le paraitre et peu sur de lui. Ce dernier préférant jouer un rôle pour être dans la peau d’un autre~

Pour écrire ce chapitre, poser mes marques j’ai voulu commencer par une histoire simple afin d’être sur de la mener à bien. J’ai tendance à m’éparpiller et me perdre donc, je voulais un sujet assez efficace à maîtriser.

Partie SPOILER :

Le sujet du manteau de peau est commun, mais j’ai aimé l’utiliser car il renoue avec ce qui m’a poussé à la création de Rasmus. Je voulais mettre un peu de ma fascination pour certaines oeuvres de Thomas Harris, celui qui a créer, sans aucune doute, l’un de mes personnages de fictions préférés.

Illustration de Elmer Grady dans l'oeuvre

Petit clin d’oeil sympa, j’ai basé le nom de mon meurtrier et créateur du manteau Elmer Grady sur le tueur en série Ed gein.
D’ailleurs, pas mal de nom son inspiré de l’oeuvre de T. Harris.


Je voulais également montrer ce côté un peu étrange et malsain qu’à Rasmus en tant qu’observateur. En effet, il ne fait preuve ni de considération ni de compassion pour Nicolas. Il n’aide pas non plus Clarisse alors qu’il sait que Nicolas est « possédé » par le manteau. Lui même dit dans l’œuvre intégrale qu’il est le gardien d’ARTefact.

Selon son résonnement, les objets ne sont ni bon ni mauvais leur empreinte sur l’hommes découle de leur propriétaire. Autrement dit ce qui rend un objet maudit c’est l’Homme. Ce qui en fait un porte bonheur c’est l’Homme. Mais ici je montre qu’en les tableaux, les lettres et maison de poupée… Rasmus peut posséder des articles bien plus dangereux.

Ceci est un rapide aperçu, mais n’hésitez pas à poser plus de questions !


Articles recommandés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Translate »
%d blogueurs aiment cette page :